Perte de confiance, incompatibilité d’humeur,mésentente

La perte de confiance ne constitue pas en elle-même un motif de licenciement même si elle repose sur des éléments objectifs.

En revanche les éléments qui sont à l’origine de la perte de confiance peuvent constituer une cause de licenciement.

la perte de confiance.

L’employeur ne peut licencier un salarié pour la seule raison qu’il a perdu confiance en lui.

Il doit disposer de griefs qui constituent une cause réelle et sérieuse de licenciement l’encontre du salarié.

l’incompatibilité d’humeur.

L’employeur ne peut invoquer une simple incompatibilité d’humeur pour licencier un salarié.

Il doit faire état de faits matériellement vérifiables.

La mésentente.

Il n’est possible d’invoquer une mésentente pour licencier un salarié que si elle repose sur des éléments qui peuvent être prouvés et reprochés au salarié.

La cour de Cassation a jugé que s’il est invoqué que le comportement de la salariée est à l’origine d’une mésentente généralisée avec ses équipes perturbant le fonctionnement de l’entreprise, il s’agit d’un motif matériellement vérifiable qui peut être précisé et discuté devant les juges.

Toutefois s’il est prouvé que la mésentente résulte par exemple du comportement du supérieur hiérarchique, le licenciement ne repose pas sur une cause réelle et sérieuse.

 

Seule une analyse de votre dossier au regard de l’évolution des décisions des tribunaux dans des cas similaires permettra de construire un dossier solide.

Que vous souhaitiez négocier votre départ ou engager une action devant les tribunaux :

Pourquoi Nous consulter ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?