Actualités

04/04/2016

Mentir sur son expérience professionnelle peut coûter cher

Mentir sur son expérience professionnelle lors de son embauche peut justifier un licenciement pour faute grave si le mensonge a porté sur un élément déterminant.

La Cour de cassation a rendu le 25 novembre 2015 une décision concernant un directeur régional des ventes recruté par une entreprise au motif qu’il avait exercé des fonctions similaires chez un concurrent, condition déterminante de son embauche.

L’employeur, découvrant que le salarié lui avait menti et estimant que tout lien de confiance était rompu, l’a mis à pied à titre conservatoire, puis l’a licencié pour faute grave.

La Cour a considéré que le licenciement était justifié car le salarié avait volontairement dissimulé la réalité de sa situation professionnelle en faisant croire à 3 reprises qu’il avait été engagé par une entreprise concurrente de son employeur, ce qui constituait des manœuvres dolosives rendant impossible la poursuite des relations contractuelles.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?